s'abonner au flux RSS
partager
imprimer la pageexporter en PDF
Espace contributeurs

Merci de vous identifier

Se connecter

Observatoire des oiseaux marins & côtiers

Le programme d'étude de l'écologie trophique et des contaminants

Contexte

Au cours de la rédaction du PNA, un modèle d’habitat avait été réalisé à partir des données collectées en mer sur la période 2004-2018. Ce modèle a permis d’affiner la connaissance que l’on a de l’utilisation spatio-temporelle des zones côtières françaises par le Puffin des Baléares entre juin et octobre, et notamment des zones préférentielles de stationnement qui s’avèrent être : la côte ouest du Cotentin, la baie de Saint-Brieuc, la mer d’Iroise, le Mor Braz, la côte vendéenne/île d’Yeu et le littoral basco-landais/Gouf de Capbreton.

Prédiction de la distribution du Puffin des Baléares en France au mois de Juillet (Abondance prédite proportionnelle à l’intensité de la couleur jaune) ©OFB

Des incertitudes et lacunes de connaissances subsistent en termes d’utilisation spatio-temporelle fine des secteurs préférentiels, et en termes d’écologie alimentaire : rythme d’activité, régime alimentaire, proportion de proies naturelles/rejets de pêche, etc. C’est pourquoi un programme de suivi par bio-logging (par GPS-GSM) sera mené dans le cadre des actions de ce PNA, impliquant notamment une première phase de captures en 2022 au cours de laquelle des Puffins des Baléares seront capturés et équipés, sur le secteur du Mor Braz qui est l’un des secteurs préférentiels de stationnements de l’espèce. C’est sur ce programme que viendra s’adosser ce programme, afin de mutualiser l’échantillonnage et d’étudier l’écologie alimentaire et la contamination de cette espèce.

L’exposition de l’avifaune marine à la pollution environnementale est une problématique de conservation importante dans un contexte de modifications environnementales profondes en lien avec le changement climatique, et par effet cumulé avec d’autres pressions subies en milieu marin. Comme pour tous les prédateurs supérieurs, les oiseaux marins sont parmi les plus exposés à cette contamination environnementale du fait de leur position au sommet de la chaîne alimentaire engendrant une bioaccumulation de ces éléments dans l’organisme. Même si les polluants et contaminants ne sont pas considérés comme une cause de mortalité directe chez les oiseaux marins, ils sont à l’origine d’effets chroniques tels que des dérèglements hormonaux, immunodépresseurs ou neurotoxiques qui peuvent directement impacter leur condition et ainsi amplifier leur sensibilité aux autres facteurs de stress environnementaux.
Ainsi, un enjeu majeur est d’évaluer et de comprendre la contamination des prédateurs supérieurs aux polluants à très large échelle spatiale et les risques liés à cette contamination pour ces espèces vulnérables. Cela est d’autant plus vrai pour une espèce comme le Puffin des Baléares, en danger critique d’extinction, pour laquelle nous n’avons aucune donnée locale sur ce niveau de contamination.

Objectifs du programme

Dans ce contexte et afin de compléter ce travail d’acquisition de connaissances en vue d’améliorer les mesures de conservation qui seront mises en œuvre au travers de ce PNA, le projet consistera à mettre à profit/mutualiser la capture d’oiseaux en 2022 pour prélever des tissus afin de réaliser :

  • Des analyses isotopiques du carbone et de l’azote qui permettrait d’une part d’accéder à des informations fines relatives au régime alimentaire du Puffin des Baléares sur ses quartiers français de présence inter-nuptiale, et d’autre part d’évaluer l’importance des rejets de pêche dans leur alimentation ;
  • Des analyses de contaminants, les polluants organiques persistants (POPs) et les éléments traces métalliques (ETM) ainsi que les microplastiques, de façon à disposer d’un état initial de cette éventuelle contamination des oiseaux en vue d’un suivi à plus long terme. Ces analyses renseigneront également sur l’état de la contamination environnementale à l’échelle locale.

L'importance des rejets de pêche dans l'alimentation du Puffin des Baléares reste à caractériser et à quantifier ©Adrien Lambrechts - OFB / David Lédan

Mise en oeuvre et résultats attendus

Des prélèvements de sang/plumes/fécès pour analyses isotopiques (écologie trophique) et de contaminants seront effectués sur des oiseaux capturés dans les eaux territoriales françaises, dans le Mor Braz. Les opérations de capture feront intervenir une équipe internationale (spécialistes français et néo-zélandais) expérimentée, qui mobilisera la technique éprouvée de capture au filet projeté par canons à air comprimé (« netgun ») depuis une embarcation légère. Les prélèvements de sang/plumes/fécès seront réalisés sur ces mêmes oiseaux capturés en mer pour ce suivi par biologging, financé par l’OFB via le fond européen FEAMP et porté par le CNRS-CEBC, avec l'appui du Northern New Zealand Sebird Trust.

Des prises de sang seront réalisées sur les oiseaux capturés dans le cadre du programme de suivi télémétrique ©Audren Morel


Ce projet s’inscrit également dans un contexte de qualité des eaux particulièrement sensible. En effet, le Mor Braz est une baie relativement confinée, recevant des flux importants de sels nutritifs apportés par la Loire et la Vilaine en provenance de leurs bassins versants. C’est un des sites les plus sensibles de France aux effets de l'accumulation de ces nutriments et à l’eutrophisation, qui engendre régulièrement des crises hypoxiques et des blooms de phytoplanctons. Également, la présence de contaminants chimiques est avérée, notamment par des métaux lourds et le TBT via le bassin de Loire aval (bassin très industrialisé) et par des pesticides via le bassin de la Vilaine (ELV). L’étude de la contamination du puffin des Baléares lors qu’il occupe cette région permettra donc également une évaluation indirecte de l’état de la contamination environnementale locale (bio-indication).

Où en sommes-nous?

Succès total pour la première campagne de capture de Puffins des Baléares en mer, réalisée dans le cadre du Plan National d'Actions en faveur du Puffin des Baléares!
Fruit d'une collaboration internationale gagnante avec Chris Gaskin du Northern New Zealand Seabird Trust et d'un travail d'équipe associant l'OFB, le CNRS, le LIENSs et l'équipage de SKRAVIK, 30 individus ont pu être capturés fin août 2022 dans le Mor Braz à des fins de suivi scientifique. 10 oiseaux ont été équipés de balises GPS afin de mieux comprendre leur écologie spatiale et alimentaire au cours de leur estivage dans les eaux françaises du Golfe de Gascogne et de la Manche ouest, en lien notamment avec l'activité de pêche professionnelle et la construction des parcs éoliens en mer. Des prélèvements de sang et de plumes sur les 30 oiseaux permettront de caractériser leur régime alimentaire et leur niveau de contamination. La technique de capture au netgun, un filet projeté par un fusil à air comprimé, s'est montrée quand à elle adaptée et efficace, offrant de belles perspectives pour le suivi d'autres espèces d'oiseaux marins et la politique de création et de gestion d'aires marines protégées.
Plus d'informations ici: https://www.ofb.gouv.fr/actualites/une-premiere-campagne-reussie-pour-le-suivi-du-puffin-des-baleares

Détail & images de la mission ici:

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6975731683870261248/?utm_source=share&utm_medium=member_desktop

https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6976563367746404352/?utm_source=share&utm_medium=member_desktop

https://www.linkedin.com/posts/adrien-lambrechts-7309a910a_sciencealavoile-pna-ofb-activity-6977507627652018176-YrT_?utm_source=share&utm_medium=member_desktop

Gouvernance et partenariats

Ce programme est financé par l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne, avec un co-financement OFB matérialisé par la mutualisation des opérations de captures d'oiseaux pour équipement GPS. Il sera porté par le LIENSs, laboratoire sous co-tutelle CNRS et Université de La Rochelle, avec une coordination générale assurée par l'OFB (animation du PNA).

 

Interreg et Fond européen de développement

The PANACHE project was selected under the European cross-border cooperation programme INTERREG IV A France (Channel) – England, co-funded by the ERDF

Un outil du projet
PANACHE

Ministère de la transition écologique et solidaire